Archive for mars, 2012

22 mars 2012

Massacres de Toulouse et Montauban : un point de vue antifasciste

par Comité de Vigilance Antifasciste 62

Nous tenons à souligner la nature fasciste des meurtres de Toulouse et Montauban.

Comme les massacres en Norvège en juillet dernier, ces meurtres ne sont pas l’œuvre d’un « déséquilibré », ces actes ont été murement réfléchis et toute cette horreur est le résultat de la profonde crise morale qui accompagne la crise générale du capitalisme.

Pour nous, il est hors de question de « psychiatriser » de telles horreurs, peu importe que le meurtrier s’appelle Anders Breivik ou Mohamed Merah. Ces massacres témoignent de la montée du fascisme en France.

Nous avions d’abord cru à la piste des militaires néo-nazis de Montauban, et nous avions de bonnes raison de le faire, compte tenu de l’actualité récente dans le Grand Sud Ouest (voir ici et ici).

Nous nous sommes trompéEs car le meurtrier présumé, est un jeune français d’origine algérienne.

Cela ne change rien au fait que cet individu est un authentique fasciste. D’ailleurs il semblerait que Mohamed Merah était proche de Forsane Alizza, une organisation salafiste ultra-réactionnaire qu’on a vu récemment défiler aux côtés du Front National lors de manifestions pour interdire une certaine pièce de théâtre (lien).

Le caractère antisémite et génocidaire du massacre de l’école Ozar Hatorah à Toulouse est évident. Tuer des enfants parce qu’ils sont juifs, c’est un basculement dans la barbarie. Les victimes  de l’école juive se nomment : Gabriel Sandler, 6 ans, Arieh Sandler, 3 ans,  Myriam Monsonégo, 8 ans, et Jonathan Sandler, 30 ans.

Les militaires tués se nomment Abel Chennouf, 25 ans, Iman Ibn Ziaten, 30ans, et Mohamed Legouade, 23 ans. Ce dernier a le même prénom et le même age que le meurtrier présumé.

Loïc Liber, militaire français ayant grandi à la Guadeloupe, est à cette heure entre la vie et la mort.

Même si ces soldats étaient au service de l’impérialisme français, il faut souligner que les minorités nationales sont les premières victimes de ces massacres.
Nous nommons toutes ces personnes, car peu de médias s’en donnent la peine. Comme si le simple fait d’appartenir à une minorité gommait la nécessité d’être défini par un nom et un prénom.

Ce mépris des médias pour l’identité des victimes est lui aussi symptomatique de notre époque.

L’heure est à la division exacerbée au sein du peuple. Pour combattre ces divisions, les antifascistes sincères doivent condamner fermement toute forme de racisme et d’antisémitisme, et construire l’unité à la base.

Que vive l’Action Antifasciste!

Publicités
19 mars 2012

Dernières nouvelles d’Hénin-Beaumont

par Comité de Vigilance Antifasciste 62

Manif du 4 juillet 2009 à l'appel du CVA62

Quoi de neuf à Hénin-Beaumont?

Depuis que sa création début 2009, le CVA62 est très attentif à tout ce qui se passe à Hénin-Beaumont, qui est souvent présentée dans les médias comme le « fief » du Front National.

Évidemment nous ne sommes pas d’accord avec ce mot « fief », car l’ambiance sur place n’est pas celle d’une ville d’extrême-droite, bien au contraire Hénin-Beaumont est une ville populaire et métissée et nous y avons toujours trouvé un accueil chaleureux. Sourires, clins d’œil, encouragements et discussions à bâtons rompus sur les moyens de faire barrage au Front National, avec des habitants qui n’aiment pas les stigmates que porte leur ville: telle est Hénin-Beaumont, telle que nous la côtoyons dans la réalité…

La caution ouvrière du FN

C’est donc là que Marine Le Pen a annoncé la semaine dernière qu’elle avait recueilli les 500 signatures lui permettant de valider sa candidature à l’élection présidentielle, dans une mise en scène savamment orchestrée à l’attention des nombreux journalistes présents. Cette intervention marque aussi le début de la campagne pour les législatives. Le meeting final de la campagne présidentielle du Front National pourrait avoir lieu le 15 avril ou ultérieurement à la salle François Mitterrand, qui est administrée par la municipalité. Tout un symbole que d’organiser ce meeting dans un endroit qui sert de « caution ouvrière » au FN…

Une majorité municipale qui se déchire

Moins de trois ans après sa victoire aux élections de 2009 (avec 51 voix d’avance), la nouvelle majorité municipale « divers gauche » connait une crise majeure en raison de sérieux désaccords.

Nous ne sommes pas intéresséEs par les tenants et aboutissants de ce récent conflit (amplement commenté dans la presse et les blogs des politiciens locaux). Nous ne nous intéressons guère à la politique politicienne, mais nous pensons que ce qui se passe au conseil municipal n’est vraiment pas à la hauteur de la situation.

Concrètement, si la crise n’est pas résolue nous risquons de nouvelles élections municipales, pour la troisième fois en 4 ans… Avec à nouveau un risque de victoire du Front National.

Mais ne schématisons pas!

Si le FN peut remporter la mairie d’une ville qui n’a strictement rien de fasciste, à la faveur d’un système de démocratie locale  absurde et inopérant… cela signifie aussi que le FN peut perdre, car en réalité il n’y a pas d’hégémonie culturelle du FN à Hénin-Beaumont!

Alors, à tous cellEUx qui sont convaincus qu’ Hénin-Beaumont est déjà aux mains du Front National…

Nous nous opposerons toujours à cette croyance! Notre expérience du terrain nous prouve le contraire.

Certes, la population ne peut compter que sur elle-même pour barrer la route à l’extrême-droite : depuis des années, toute tentative de la part des organisations politiques « républicaines » locales de mettre leur étiquette sur la lutte antifasciste semble compliquer la situation, tellement les choses sont complexes. C’est pourquoi nous ne nous soutenons que les initiatives réellement portées par les habitantEs, et BASTA!

Hénin-Beaumont est et restera antifasciste!

19 mars 2012

par Comité de Vigilance Antifasciste 62

Image

12 mars 2012

Bruay Antifa! Concert le samedi 16 mars

par Comité de Vigilance Antifasciste 62