PS, FN, « scandales », « affaires » et « révélations » dans le Pas-de-Calais…

par Comité de Vigilance Antifasciste 62

Ces derniers temps, la fédération du Parti Socialiste du Pas-de-Calais a encore fait parler d’elle pour des affaires de « corruption ».

Le député-maire de Liévin Jean-Pierre Kucheida serait au centre d’un système de financement occulte du PS à l’échelle régionale, selon les « révélations » de Gérard Dalongeville, ancien maire PS d’Hénin-Beaumont (lui-même mis en examen pour détournement de fonds publics).

Dimanche dernier, Marine le Pen a donc profité d’un discours de campagne pour s’emporter avec des trémolos dans la voix contre une gauche qui « a tout abandonné, […] tout trahi, […] aujourd’hui corrompue jusqu’à la moelle par l’argent et le pouvoir »

A vrai dire, ce énième « scandale », assez discrètement relayé par la presse bourgeoise régionale, n’apporte pas grand chose de nouveau à ce que nous savons déjà:

La fédération PS du Nord-Pas-de-Calais est la plus importante de France, et bénéficie d’une position hégémonique au niveau des collectivités territoriales, de la gestion de « l’intercommunalité », des « sociétés d’économie mixte », etc.

Les militants des sections PS du Pas-de-Calais appartiennent pour la plupart à la petite-bourgeoisie, et on peine à voir en eux des représentants de la classe ouvrière. Pour de nombreux jeunes adhérents des Jeunesses Socialistes, la vie militante laisse entrevoir la promesse d’une carrière professionnelle : un mandat d’élu pour les plus ambitieux, un poste administratif au Conseil Général pour les autres.

Dans certaines villes du bassin minier, personne n’ignore que pour avoir du travail ou un logement, il vaut mieux prendre sa carte au PS. Quant au système de gestion des anciennes maisons des mines (Soginorpa, Adévia…), il ressemble désormais davantage à une gigantesque société immobilière destinée à dégager du profit (via des projets de constructions neuves ou des « cessions » de terrains), qu’à un organisme de logement social…

C’est ce fonctionnement qui avait d’ailleurs poussé le FN à faire d’Hénin-Beaumont son laboratoire dans la région, car c’est dans cette ville que ce système était le plus caricatural.

Le copinage, le piston, le favoritisme dans l’attribution des marchés publics, les pots de vin, les détournements de biens publics,  les dépenses somptuaires, les voyages, les voitures de fonction, les restaurants payés avec de l’argent public… Tout cela fait tellement partie du paysage de la « démocratie » parlementaire bourgeoise telle que nous la connaissons, qu’il devient difficile de déterminer le moment où la ligne est franchie, le moment on peut parler de « dérives du système » ou de « scandale ». C’est pourquoi les cadres nationaux du PS hésitent aussi longtemps avant se désolidariser des « barons » locaux qui « déconnent » de façon un peu trop voyante (Guérini, Kucheida…).

En réalité, c’est l’occasion qui crée le scandale ( par exemple, un élu ayant des ennuis judiciaires entraine dans sa chute un de ses pairs). Un scandale n’est que la version la plus voyante du clientélisme et de l’affairisme qui sont totalement organiques à un système politique français en pleine décomposition. Les faits économiques dictent les faits politiques, c’est pourquoi il est juste de considérer les institutions politiques françaises actuelles comme le comité d’affaires de la bourgeoisie.

En réalité, le FN est sur un pied d’égalité avec le PS en matière d' »affaires » et de « scandales » : qu’on se souvienne d’Orange, Toulon et Marignane, des villes où les élus FN se sont illustrés par leur gestion catastrophique et de nombreuses affaires… Faut-il rappeler les dettes monstrueuses, les chantiers pas finis, l’affaire Poulet-Dachary, les détournements de fonds publics, etc. etc.?

Malgré la réthorique et les effets d’annonce, le FN n’a aucun intérêt à transformer le système, si ce n’est pour le rendre plus opaque et encore moins démocratique. Car comme le PS, le FN ne défend pas les intérêts de la classe ouvrière, mais ceux d’une bourgeoisie incapable d’apporter des solutions à la crise économique, écologique et sociale que nous traversons.

Alors contre le fascisme, une seule solution : auto-organisation!

Crée ton groupe autonome et organise la résistance antifasciste!

Publicités

2 Trackbacks to “PS, FN, « scandales », « affaires » et « révélations » dans le Pas-de-Calais…”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s