Des huitres pour Haïti : Antifas contre le Rotary!

par Comité de Vigilance Antifasciste 62

Dans son numéro de novembre, le magazine Arras Actualités, l’organe de communication principal de la mairie, relaie une information qui a attiré notre attention:

Le Rotary Club d’Arras organise avec l’association AIMA (Aide Internationale Médicale Arras), une dégustation  d’huitres pour financer l’achat d’un bloc opératoire mobile destiné aux victimes du séisme d’Haïti.

Cette invitation « déjeuner d’huitres » aura lieu « dans le cadre prestigieux des salons de l’Hôtel de Guînes » les 19 et 20 novembre, rapporte Arras Actualités. Le luxe et l’ostentation au service des populations en détresse? C’est une idée complètement obscène.

Les bourgeois vont pouvoir se baffrer en toute bonne conscience, puisque c’est pour la « bonne cause »!

Les actions de charité peuvent parfois  être salutaires pour les personnes qui en ont besoin. Dans un temps et un lieu précis, elles peuvent sauver des vies. Mais la charité ne fait que s’attaquer aux symptômes, et pas aux causes des malheurs qui frappent les populations. Dans le cas d’Haïti comme dans d’autres, ce n’est pas seulement la nature qui fait des morts et des blessés. Combien de victimes doivent leur malheur,

1 – en amont, au manque de planification (pour limiter les dégâts de ces catastrophes prévisibles) qui caractérise l’économie capitaliste, dont le seul moteur est le profit?
2 – en aval, au peu d’intérêt que représentent des populations non solvables et démunies de tout, vivant principalement dans des « pays pauvres »?

On se souvient qu’après le tsunami dans l’Océan Indien en 2004 , les hôtels de luxe ont repoussé plus vite que les logements pour la population locale. En Haïti, les ONG absorbent les trois-quarts de l’aide internationale, mais les gens vivent toujours dans des camps, et meurent toujours de choléra ou des suites de leurs blessures. Les seuls projets sûrs d’être mis en œuvre sont les projets « bancables », profitables.

Il est donc très cynique que ce soient des membres de la bourgeoisie, la classe dominante dans notre société capitaliste, qui prétendent aider les masses populaires en leur offrant des miettes de leur festin.

Le chirurgien arrageois qui a eu l’idée des huitres travaille pour la Générale de Santé (le premier groupe de cliniques privées en France). Les actionnaires bénéficient d’un retour sur investissement de 10%, c’est plus que les banques! C’est la Générale de Santé qui le paie quand il part en « mission humanitaire » en Haïti. Et le matériel chirurgical envoyé par son association vers Haïti est simplement du matériel obsolète de l’ancienne clinique Bon Secours, gérée par… la Générale de Santé.

On l’aura compris : ces initiatives, si elles profitent à quelques blessés en grand besoin de soins, permettront surtout à la Générale de Santé de s’offrir une image de Bon Samaritain, et à la bourgeoisie arrageoise de « se montrer » dans un diner caritatif.

Le fait que cette info soit relayée par Arras Actualités ne fait que montrer l’ineptie du « discours social » de la mairie. La majorité municipale se targue régulièrement d’être à l’écoute des habitants de condition modeste, et de vouloir améliorer le quotidien dans les quartiers populaires.

Mais dans la pratique, la mairie se fait l’écho d’initiatives qui redorent le blason de la bourgeoisie et qui sont une insulte à ceux qui connaissent la détresse et la misère.

Nous ne voulons pas la charité, mais la justice sociale!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s