L’Oeuvre Française, va poursuivre ton oeuvre plus loin…

par Comité de Vigilance Antifasciste 62

Trouvés boulevard de Strasbourg à Arras, ces stickers de l’œuvre Française où on peut lire:

« La France aux Français »

« Vive la Liberté! Vive la Nation! NON à leur pseudo-Europe (l’UE), antisociale, antinationale, antireligion, Assez de mensonges, assez de trahisons, nous voulons rester Français! ».

Petit topo sur l’œuvre Française:

L’Œuvre française est un mouvement d’extrême droite français fondé en 1968 par Pierre Sidos qui revendique aujourd’hui plusieurs centaines d’adhérents, souvent avec une double appartenance au Front national, tel Yvan Benedetti, ancien responsable du journal Jeune Nation en 2000, candidat FN aux élections législatives de 2007 dans la quatorzième circonscription du Rhône.

Se présentant comme « à la pointe du combat nationaliste, de l’action antisioniste et antimarxiste au sein de la nation française », l’Œuvre française tient son premier congrès les 10 et 11 octobre 1970. Elle participe habituellement à la fête traditionnelle de Jeanne d’Arc le deuxième dimanche de mai.

Cette organisation se veut l’héritière des grandes figures du nationalisme français, tels Édouard Drumont, Charles Maurras, Maurice Barrès, Robert Brasillach, Jacques Ploncard d’Assac, Henry Coston. Elle se définit comme nationaliste, antibourgeoise, catholique traditionnelle, anticommuniste et anticapitaliste. Son emblème est la croix celtique blanche à extrémités carrées et aux quatre parties égales.

À la fin de 1996, l’Œuvre française, a annoncé qu’elle soutenait le Front national. Fait souvent évoqué suite à une rencontre à Orange entre Pierre Sidos et Jean-Marie Le Pen lors d’une conférence.

L’Œuvre a appelé à voter Jean-Marie Le Pen à l’élection présidentielle de 2007 pour ses membres et sympathisants qui désiraient voter. Pierre Sidos ayant déclaré que ceux désirant voter devaient préférer le candidat Jean-Marie Le Pen plutôt qu’un autre mais n’a pas donné de consignes strictes à ses militants ou sympathisants.

L’Œuvre française est parfois surnommée par ses détracteurs « l’Église de sidologie », eut égard à la forte assimilation entre ce mouvement et la personne de son fondateur.

Source : Wikipédia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s